Après une première séance très riche, notamment sur base des témoignages de Sophie GOLDMANN et Hugues ESTEVENY, notre réflexion sur la société managériale se poursuivra autour de plusieurs concepts, comme  « l’efficacité », « l’autonomie », « le projet », « les compétences », qu’il  faut comprendre et surtout « déplacer » pour permettre une autre façon de faire les choses.

Pouvoir, par exemple, penser l’efficacité de nos pratiques autrement qu’en termes utilitaristes n’est pas un luxe. C’est indispensable pour pouvoir agir autrement et pour pouvoir légitimer les actions déjà existantes qui vont dans un autre sens que le néolibéralisme.

C’est le travail que l’on propose pour notre prochain atelier de pensée collective. Un travail joyeux et productif: transformer cette logique managériale qui nous pourrit la vie au quotidien, qui remplit nos lieux de travail de burn-out et d’antidépresseurs, en un conflit. Retrouver ensemble une prise sur cette logique insidieuse et perverse.