Par Paul ARON Mardi 9 novembre à 18h00 – Entrée libre

« Le développement du POB entre 1886 et 1914 a généré une problématique de « l’art social » dont les œuvres de Constantin Meunier, dans le domaine de la sculpture, ou celles d’Emile Verhaeren ou de Georges Eekhoud, dans celui de la littérature, sont les manifestations les plus connues. Entre les deux guerres par contre, à l’extrême-gauche du champ politique, on a privilégié la notion de « littérature prolétarienne ». Comment est-on passé d’une conception à une autre, et quels sont les enjeux de cette évolution ? »

Paul ARON, docteur en philosophie et lettres à l’Université Libre de Bruxelles, directeur de recherche au Fonds national de la recherche scientifique (FNRS) et professeur de littérature et théorie littéraire à l’Université Libre de Bruxelles. Il est l’auteur Les écrivains belges et le socialisme (1880-1913) ; L’expérience de l’art social, d’Edmond Picard à Emile Verhaeren ; La littérature prolétarienne en Belgique francophone depuis 1900 ; et Dictionnaire de la seconde guerre mondiale en Belgique (dir., avec José Gotovitch).