NOUVEAU : la conférence est maintenant en ligne ICI.

Saison 2009-2010

Mercredi 28 octobre 2009 à 18h00

NOUVEAU : photos de l’événement

Dans le cadre du lancement de ses activités,  l’UP  a le plaisir de vous convier le mercredi 28 octobre à sa leçon inaugurale: « Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient » d’Isabelle Stengers

Isabelle Stengers, enseigne la philosophie à l’ULB. Au départ elle s’est intéressée à la production des savoirs scientifiques (collaboration avec Ilya Prigogine), ce qui l’a menée au rôle des experts et à l’autorité de l’argument scientifique dans les questions d’intérêt public – une autorité que les sciences n’ont pas gagnée mais qui leur a été attribuée. Aujourd’hui la confiscation des savoirs, qui a été opérée au nom du progrès, pourrait bien nous mener à la catastrophe

Nous avons changé d’époque: l’éventualité d’un  bouleversement global du climat s’impose désormais. Pollution, empoisonnement par les pesticides, épuisement des ressources, baisse des nappes phréatiques, inégalités sociales croissantes ne sont plus des problèmes pouvant être traités de manière isolée. Le réchauffement climatique a des effets en cascade sur les êtres vivants, les océans, l’atmosphère, les sols. Il ne s’agit pas d’un « mauvais moment à passer » avant que tout redevienne « normal ».

Nos dirigeants sont totalement incapables de prendre acte de la situation. Guerre économique oblige, notre mode de croissance actuel, irresponsable, voire criminel, doit être maintenu coûte que coûte. Ce n’est pas pour rien que la catastrophe de La Nouvelle-Orléans a frappé les esprits: la réponse qui lui a été apportée – l’abandon des pauvres tandis que les riches se mettaient à l’abri – apparaît comme un symbole de la barbarie qui vient, celle d’une Nouvelle-Orléans à l’échelle planétaire.

Mais dénoncer n’est pas suffisant. Il s’agit d’apprendre, et cela à toute échelle, à briser le sentiment d’impuissance qui nous menace, à expérimenter la capacité de résister aux expropriations et aux destructions du capitalisme. Ce sont les chemins de cette alternative qu’explore Isabelle Stengers dans cet essai novateur.