Jeudi 23 juin à 18h30

« Comme des lions »

un film de Francoise Davisse

Projection du film – débat avec la réalisatrice et un des ex-grévistes de PSA AULNAY

ob_30ac48_comme-des-lions-aulnay

–> http://www.commedeslions-lefilm.com

L’histoire du travail fait partie intégrante de l’histoire de l’immigration… et vice-versa. Appelés à gonfler les rangs de la main-d’œuvre ouvrière il y a des décennies, les immigrés comme d’ailleurs les descendants d’immigrés demeurent principalement actifs dans l’industrie : ils ont dès lors été et sont toujours des acteurs de première ligne dans une série de conflits sociaux et cela d’autant plus qu’ils constituent même la majorité des travailleurs dans certains de ses secteurs. Par le passé, leur implication dans des grèves comme celles des usines Citroën de Forest en 1969 et de Michelin à Leeuw-Saint-Pierre en 1970, a été telle qu’elles ont fini par être identifiées à des luttes immigrées. Mais quoi qu’il en soit, leur mobilisation dans des mouvements de contestation, que ceux-ci revendiquent de meilleures conditions de travail ou, de plus en plus, condamnent la destruction de l’emploi, ont toujours porté la marque d’une identité pleinement ouvrière.

L’action initiée dès 2011 par les salariés de la chaîne de montage automobile d’Aulnay, rassemblant quarante nationalités issues de la banlieue parisienne, illustre cette manière de transcender les différentes appartenances et de fabriquer de la solidarité pour contrer la virulence du néolibéralisme. En expérimentant une citoyenneté participative sous l’impulsion des syndicats, ces hommes et ces femmes de tous âges et de toutes origines interrogent et encouragent en définitive nos possibilités à faire société.

Synopsis

« Comme des lions raconte deux ans d’engagement de salariés de PSA Aulnay, contre la fermeture de leur usine qui, en 2013, emploie encore plus de 3 000 personnes dont près de 400 intérimaires. Des immigrés, des enfants d’immigrés, des militants, bref des ouvriers du 93 [Seine-Saint-Denis] se sont découverts experts et décideurs. Ces salariés ont mis à jour les mensonges de la direction, les faux prétextes, les promesses sans garanties, les raisons de la faiblesse de l’état. Bien sûr ils n’ont pas ’’gagné’’. Mais peut être faut-il arrêter de tout penser en terme de ’’gain’’. La vie est faite d’expériences, de risques, d’aventure et de fierté. Et là, ces deux ans sont une tranche de vie exceptionnelle. Un moment d’intelligence collective, de démocratie et de révélations. »

Entretien avec la réalisatrice (extrait)

« Que ces ouvriers soient immigrés, qu’ils soient de deuxième ou de troisième génération, ce n’est jamais cette image-là qu’on donne ni de la Seine-Saint-Denis ni des immigrés. Quand on en parle, on est souvent dans une représentation qui donne l’impression qu’on à faire à des gens extérieurs : les musulmans, les terroristes ou je ne sais qui encore. Alors qu’avec ce film, pour une fois, on voit de quoi et de qui on parle, c’est-à-dire la classe ouvrière dans la région parisienne. Celle-ci est composée de citoyens qui ont leur mot à dire, qui ont une intelligence et une capacité à collective à penser. »

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 08

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

Un événement en partenariat avec le CFS-ep, Econosphères, smala cinéma, les productions du Verger, la CNE, la CGSP et la CCB