Une nouvelle séance de l’atelier de pensée collective
avec Isabelle Stengers, Guillermo Kozlowski et
Baptiste De Reymaeker.

La lutte continue ? La lutte continue ! La lutte continue…

Mardi 27 mai 2014 à 18h30

Le thème de cette séance sera la délégation et la représentation des classes populaires. Les classes populaires ne correspondent pas aux représentations des progressistes. Ceux-ci leur expliquent que pour devenir « sérieuse », une lutte doit adopter une manière de parler d’elle-même convenable, un mode d’organisation, qui permet de dialoguer avec ses interlocuteurs. Or, dans cette mise en forme se joue quelque chose d’important, la continuité de la lutte : la lutte peut-elle continuer ainsi ? Nous en revenons donc toujours à la même question : la lutte continue ? Si l’objectif n’est pas de représenter les classes populaires, ni d’apprendre aux classes populaires à être présentables, quel est le rôle des intellectuels populaires ? Intellectuels étant entendu simplement comme ceux qui assument la nécessite d’un travail théorique.

Pour introduire cette problématique à partir d’un exemple de pratique en alphabétisation, Mathieu, un des participants, propose de présenter l’article suivant : « Quelles capacités politiques des classes populaires ? », de Christian Laval est extrait d’un ouvrage collectif « Emancipation, les métamorphoses de la critique sociale », sous la direction de Alexis Cukier, Fabien Delmotte et Cécile Lavergne, avril 2013.

Adresse : l’UP de Bruxelles, 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail :
info[at]universitepopulaire.be
Téléphone :
02 543 03 03