Université Populaire de Bruxelles

Un lieu de savoir ouvert à tous!

Université Populaire de Bruxelles header image 1

[Vidéo]COMMUN

Actualité, Multimedia, Saison 2014-2015, Vidéos

COMMUN

Une conférence de Christian Laval

Christian LAVAL, sociologue, professeur à Nanterre, poursuit dans Commun ses travaux menés de concert avec le philosophe Pierre Dardot, et qui ont déjà abouti à la publication de La Nouvelle Raison du Monde en 2009. Dans Commun, Dardot & Laval proposent l’idée que le principe du commun, parce qu’il permet de fédérer de nombreuses luttes et mouvements de contestation, s’impose comme moteur d’une alternative politique propre au XXIe siècle. Mais pour que ce concept puisse effectivement être porteur d’alternative, il faut en clarifier le sens en le distinguant des acceptions historiques du terme, mais aussi l’ancrer dans la pratique, dans « l’activité des hommes eux-mêmes ». Défini de la sorte, « le commun appelle à une nouvelle institution de la société par elle-même : une révolution ».

licenceCette création, réalisée par notre partenaire Banlieues asbl et hébergée sur le site rhizome-tv.be, est mise à disposition sous licence.

Jeudi 28 mai à 19h00 : conférence gesticulée dans le cadre du Festival Arts et alpha

Actualité, Conférences, Non classé, Saison 2014-2015

Jeudi 28 mai à 19h00 

conférence gesticulée dans le cadre

du Festival Arts et alpha.

Deuxième Festival « arts et alpha », organisé par Lire et Ecrire Bruxelles. Le programme complet ici.

Conférence gesticulée « Tous analphabètes ! » par Vicky Juanis et Fabien Masson (Lire et Ecrire Bxl)

Thématique : droits fondamentaux

image002

Qui réussirait haut la main la dictée Pivot ? Qui peut se vanter d’avoir lu Kant et en plus… d’avoir tout compris ? Pas nous ! Depuis de nombreuses années, toujours le même chiffre : 10% de la population est analphabète. Les compteurs ainsi que les efforts que l’on déploie seraient-ils bloqués ? Qui sont les personnes qui se cachent derrière ce 10% ? A travers des rencontres, Vicky et Fabien apprennent leur métier de formateur en alphabétisation, ils se débrouillent ou pas, ils cherchent…

Présentation de « Tout Autre Chose », un nouveau projet citoyen auquel Lire et Ecrire a adhéré

Thématique : droits fondamentaux – vivre ensemble

Tout Autre chose est un projet qui rassemble des citoyens de tous horizons, femmes, hommes, jeunes et moins jeunes, avec ou sans emploi, parents, profs ou élèves, artistes,… réunis avec la conviction de pouvoir construire un large mouvement citoyen proposant des alternatives au modèle de société dominant et pouvant renforcer le mouvement social contre les mesures d’austérité. Il est le partenaire francophone de Hart Boven Hard qui a ouvert la voie du côté néerlandophone. Plus d’info : www.toutautrechose.be.

 

 

 

Mercredi 20 mai – 19h30 avec Patrick Taliercio – « Peplum, miroir d’empires »

Actualité, Conférences, Saison 2014-2015

Mercredi 20 mai à 19h30 

« Peplum, miroir d’empires »

avec Patrick Taliercio

Arenberg Cinemas Nomades à l’Université Populaire de Bruxelles

image003

Pour la dernière séance de la saison, Patrick Taliercio, cinéaste, nous propose une plongée dans le peplum.

Parce qu’il est l’archétype du cinéma de genre, qu’il est réputé négocier des moyens trop colossaux  pour offrir aucune liberté d’auteur, le peplum est le plus méprisé des cinémas.

Il est en quelque sorte, depuis la naissance de cet art et même avant (dans la peinture pompier), la voie de l’industrie qui montre ses biceps et de la nation qui montre son argent. En racontant, à travers le thème biblique, l’inlassable face-à-face entre le chrétien ou le juif dominé mais promis à la victoire et un empire païen victorieux mais décadent, les grandes industries du cinéma ont pu à loisir se raconter et raconter tel ou tel ennemi de leur nation. L’extinction du genre au cours des années 60 semblait avoir définitivement consacré la victoire de la liberté individuelle sur la censure politique et morale et d’un certain humanisme sur la raison d’Etat. Mais voici que le genre renaît en 2000 avec « Gladiator » de Ridley Scott, comme si le temps des empires chancelants n’était plus tout à fait si loin.

 

Mercredi 20 mai – 19h30 / Entrée libre ! / Rue de la Victoire 26 – 1060 Bruxelles

Mardi 12 mai 2015 à 18H00 – COMMUN

Actualité, Conférences, Non classé, Saison 2014-2015

Saison 2014-2015
« GAUCHE QUI PEUT ! »

Mardi 12 mai 2015 à 18H00

Christian LAVAL  

Sociologue, co-auteur avec Pierre DARDOT de

COMMUN

Christian LAVAL, sociologue, professeur à Nanterre, poursuit dans Commun ses travaux menés de concert avec le philosophe
commun
Pierre Dardot, et qui ont déjà abouti à la publication de La Nouvelle Raison du Monde en 2009. Dans Commun, Dardot & Laval proposent l’idée que le principe du commun, parce qu’il permet de fédérer de nombreuses luttes et mouvements de contestation, s’impose comme moteur d’une alternative politique propre au XXIe siècle. Mais pour que ce concept puisse effectivement être porteur d’alternative, il faut en clarifier le sens en le distinguant des acceptions historiques du terme, mais aussi l’ancrer dans la pratique, dans « l’activité des hommes eux-mêmes ». Défini de la sorte, « le commun appelle à une nouvelle institution de la société par elle-même : une révolution ».

Nous avons demandé à Christian MAUREL, Sociologue, Anima- teur de l’UP du Pays d’Aix, de nous donner quelques pistes de contri- bution de l’éducation populaire à la construction de ce nouveau
« commun ». Les exposés seront suivis d’un débat.

Télécharger l’invitation en PDF

 

 

——————————————————-

Adresse : UP de Bruxelles 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03 

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

[Vidéo] Pour une refondation de la gauche française

Actualité, Multimedia, Saison 2014-2015, Vidéos

Pour une refondation de la gauche française

Une conférence de Laurent Mauduit

« Actuellement, la gauche française, dans ses différentes composantes, est en déshérence : les dirigeants socialistes courent au suicide politique en appliquant une politique néolibérale tandis que la gauche radicale s’avère incapable à marcher sur les brisées de Syrisa. Ce qui invite à réfléchir sur la nécrose qui gagné la démocratie française mais tout autant la gauche elle-même ».

[Lire la suite →]

Jeudi 26 mars 2015 à 18H00 – Pour une refondation de la gauche française

Actualité, Conférences, Saison 2014-2015

Saison 2014-2015
« GAUCHE QUI PEUT ! »

Jeudi 26 mars 2015 à 18H00

Laurent MAUDUIT 

Co-fondateur de Médiapart

Pour une refondation de la gauche française

Discutante : Catherine MOUREAUX Députée bruxelloise (PS)

up

Laurent MAUDUIT, co-fondateur de Médiapart, nous pro-posera une analyse de la gauche française.

« Actuellement, la gauche française, dans ses différentes composantes, est en déshérence: les dirigeants socialistes courent au suicide politique en appliquant une politique néolibérale tandis que la gauche radicale s’avère incapable à marcher sur les brisées de Syrisa. Ce qui invite à réfléchir sur la nécrose qui gagné la démocratie française mais tout autant la gauche elle-même ».

Nous avons demandé à Catherine MOUREAUX Députée PS, d’être discutante, c’est-à-dire de nous donner des éléments d’analyse de la situation en Belgique.

Les exposés seront suivis d’un débat.

Télécharger l’invitation en PDF

——————————————————-

Adresse : UP de Bruxelles 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03 

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

 

vendredi 6 mars / Théâtre à l’UP « La valse à militants »

Actualité, Saison 2014-2015

Vendredi 6 mars 2015 à 18h30

 Alvéole Théâtre présente

« La valse à militants »

 

valse_militants

Une création collective du Centre d’ Éducation Permanente et de Promotion Sociale des Travailleurs et de la FGTB Luxembourg en partenariat avec Alvéole Théâtre et la Formation  de Comédien-Animateur Spécialisé en Théâtre Action (Liège).

Dans une usine en grève, le patron fait intervenir un commando pour démonter les machines. Les ouvriers s’y opposent et prennent plusieurs personnes en otage. Ils se barricadent dans un local technique. Une longue nuit commence… Les faits de départ sont inspirés par l’intervention d’une milice privée lors de la grève à l’usine Meister de Sprimont en février 2012.

Au croisement entre théâtre professionnel et amateur, « La valse à militants » oscille entre drame et comédie… Un spectacle qui veut donner envie de réagir et de s’engager contre un système capitaliste de plus en plus inégalitaire.

Bienvenue !

Adresse : UP de Bruxelles 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03

 

Mardi 10 février à 19h30 – CYCLE CINEDIT

Actualité, Conférences, Saison 2014-2015

Cycle cinédit à l’UP

Saison 2014-2015
« GAUCHE QUI PEUT ! »
Arenberg Cinémas Nomades à l’Université populaire de Bruxelles

Mardi 10 février à 19h30

Quand la révolution s’installe à Hollywood

Cette séance est proposée par Daniel Zamora (Sociologue et chercheur – ULB)  & John Pitseys (Docteur en philosophie, chargé de recherches au CRISP)

Hollywood

Depuis quelques années Hollywood multiplie les films « subversifs » et représentant de diverses manières des révoltes sociales – voire des révolutions. Ceux-ci allient alors un large succès en termes de recettes et un contenu politique fort. Il n’est dès lors plus inhabituel d’entendre nos starlettes hollywoodiennes faire l’apologie de la révolte et de la subversion. Mais que nous donne-t-on réellement à voir dans ces grandes productions ?  Quel est le contenu politique réel de ces fictions se voulant contestataires ? En réalité, si ces films prétendent parfois aborder avec radicalité des sujets politiques – la pauvreté, le racisme, la répression…- ils n’en sont pourtant pas moins conformistes. Donner un contenu politique à un film ne suffit pas à le rendre subversif. Derrière le spectacle qu’il donne à voir, le blockbuster est bien souvent un objet contribuant à la production de l’idéologie néolibérale. Alors qu’il nous laisse penser le contraire, il s’inscrit précisément là ou on l’attends le moins !

Durant cette discussion, on passera en revue des films tels Django Unchained, Time Out, Hunger Games, They Live, The Place Beyond the Pines et quelques autres…. Ces films, s’ils ont tous en commun d’être de grandes productions, sont pourtant l’objet de représentations très différentes de ce qui fait problème et de ce contre quoi nous devrions nous révolter !

——————————————————-

Adresse : UP de Bruxelles 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

La venue de François Maspero, une journée riche en émotions !

Actualité, Saison 2014-2015

François Maspero était à Bruxelles le jeudi 8 janvier 2015. Nous avons eu l’occasion de discuter des différentes facettes de son travail de militant, d’éditeur et d’écrivain.

À cette occasion, le Collectif Formation Société asbl a récolté une trentaine de témoignages d’acteurs de la vie sociale et associative en communauté française. Ceux-ci sont rassemblés dans un Contribution au débat n°3, L’apport des Editions Maspero au mouvement associatif bruxellois, téléchargeable gratuitement ICI.

P1120144Quelques photos :

masperomaspero_up P1120094 P1120116P1120191P1120202P1120210P1120228P1120266

Merci à nos partenaires :

Collectif Formation Société asbl/Ecole syndicale de la FGTB de Bruxelles/Librairie « Les Yeux Gourmands »/Centre DOC du Collectif alpha/Librairie Joli Mai /Editions ADEN
/Editions COULEUR LIVRES Librairie/Editions du CERISIER/AURORA, antiquariat marxiste/Maison du Livre/Centre culturel Jacques Franck
En France :
La Maison des Passages  et Les films du Zèbre

JEUDI 29 janvier à 18h30 – Atelier de pensée collective

Actualité, Atelier de pensée collective, Saison 2014-2015

Une nouvelle séance de l’atelier de pensée collective avec Isabelle Stengers, Guillermo Kozlowski et Baptiste De Reymaeker

Jeudi 29 janvier à 18h30 à l’UP de Bruxelles

Est-ce que les luttes ont des identités ? Est-ce que les identités des luttes doivent changer, être dans le mouvement ? Comment ces différentes luttes entrent en interaction, alors qu’elles ont des identités différentes ?

Pour le prochain atelier, Martin a proposé de questionner les différentes manières dont les textes, articles, brochures, livres, etc. qui participent des luttes sont signés (ou pas) par leurs auteurs :

  • en effet, si certains, tels de nombreux groupes autonomes anarchistes, ne signent plus leurs textes du tout depuis les années 60 ;
  • les syndicats, associations, partis politiques et nombre d’autres organisations signent toujours, pour des raisons évidentes de visibilité, de leurs sigles ou du nom des rédacteurs des textes ;
  • ils ne sont d’ailleurs pas les seuls, puisque bon nombre d’autres, individus ou collectifs, continuent, pour des raisons plus ou moins réfléchies, à signer leurs productions de leurs propres noms ou de simples pseudonymes ;
  • par ailleurs, à la fin du 20e siècle, sont apparus des auteurs collectifs plus ou moins « disponibles », tel, par exemple, Luther Blissett ; ou Nicolas Bourbaki.
  • et d’autres qui « s’appartiennent », tel ce Comité invisible qui choisit délibérément une dénomination en trompe-l’œil pour ce qui se veut être un « organe de liaison » au sein du « parti imaginaire » ;

Quelles stratégies ou projets politiques et/ou collectifs peuvent sous-tendre ces choix « éditoriaux »? Et quels effets ceux-ci développent-ils sur ces stratégies et projets? Comment ces différents modes de signature nous situent-ils (parfois de force) dans l’espace des luttes? Qu’impliquent-ils pour un public averti? Et pour un public qui ne le serait pas – et qui pourrait être touché par des textes, qui pourrait vouloir s’impliquer, rencontrer, etc. les luttes en question?

Ces questions impliquent de mobiliser et de mettre en question les concepts de délégation, de représentation, de limitation et de légitimation des discours et des actes.

D’autre part, au delà de ces questionnements larges, il a inscrit le problème dans une dimension plus personnelle, qui touche à la difficulté de renoncer à s’approprier ses propres textes pour les livrer à l’intelligence collective et à l’usage qu’elle pourra vouloir en faire.

Il s’agit là plutôt d’interroger le conditionnement à la propriété, certes, mais aussi l’ego, et une certaine idée selon laquelle « les écrits restent » et l’espoir – assez vain d’ailleurs – de rester à travers eux…

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 08

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.