Université Populaire de Bruxelles

Un lieu de savoir ouvert à tous!

Université Populaire de Bruxelles header image 1

MARDI 23 septembre à 19h00 – Les carabiniers un spectacle du Théâtre des Rues

Actualité

En ces temps de guerre(s),  CFS et l’UP Bruxelles vous invite au Théâtre le mardi 23 septembre à 19h00 au 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles.
Après Marx le retour l’année dernière, le Théâtre des Rues nous propose une lecture-spectacle de la pièce

MARDI 23 septembre à 19h00

 

Les carabiniers

de Beniamino Joppolo.

Les carabiniers par le Théâtre des Rues

Les carabiniers par le Théâtre des Rues

Un texte qui nous emmène au bout du monde, dans une campagne désertique, desséchée par la famine où survivent Lucia, sa fille et ses deux fils.
Quand surgissent les carabiniers, c’est la panique.
Mobilisation générale, c’est la guerre !
Il faut défendre le pays, écraser l’ennemi !

Auteur de théâtre, journaliste, romancier et peintre, Beniamino Joppolo est né en Sicile en 1906 et mort à Paris en 1962. Diplômé de sciences politiques, il marqua son époque pour son intense propagande antifasciste… un courage qui lui vaudra d’être arrêté et poursuivi. Son engagement est plus que jamais d’actualité à l’heure de la montée des extrêmes de tous bords.

Réservez vos places dès à présent à info@cfsasbl.be
Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Téléphone : 02 543 03 03

Colères, enchantements… de quelques possibles en art / 5 séances au programme

Actualité, Saison 2013-2014

Un cycle de formation de Laurent Courtens, historien de l’art, critique d’art et programmateur à l’ISELP, l’Institut supérieur pour l’étude du langage plastique, organisé en partenariat avec le CFS asbl.

Il s’agira de prospecter les possibilités offertes par l’art en termes de cheminement de la conscience, de découverte du langage, de questionnement des langages établis. Quels territoires ouvre l’expérience d’une œuvre ? Quels parcours permet-elle d’initier ?
Pour tenter de répondre à ces questions, on partira des œuvres elles-mêmes : pour chaque séance, un paysage, une partition. Construite sur une tonalité, une couleur, un timbre. Correspondant à un état affectif, une disponibilité, une humeur au sens de la médecine médiévale : mélancolique, sanguine, colérique, flegmatique… Chacun de ces paysages est d’abord proposé à la lecture du public, à une construction commune du sens, avant d’être motivé, expliqué, nourri de commentaires, de lectures et d’échos.

5 séances au programme :

Convulsions / Mardi 4 novembre, de 18h00 à 21h

C’est un premier état de colère et d’effroi. Provoqué par l’état du monde et de l’étroitesse de la condition humaine. Refus portant à la trituration des nerfs, sinon au délire, à la folie. C’est le Cri de Munch, les gravures de guerre d’Otto Dix, certaines voies du surréalisme, la peinture de Max Beckmann ou de Francis Bacon, la culture punk, la fièvre littéraire de Conrad Detrez, les délires d’André Baillon. Une émotion bouillonnante portant qu désir de transformation du réel.

Errances / Mardi 18 novembre, de 18h00 à 21h

La promenade mélancolique, méditative, comme manière d’habiter les marges du monde, ses non-lieux. C’est le refus du fracas, du flux ininterrompu d’images et d’informations, au profit de recherches sobres, discrètes, éthérées. La littérature de Peter Handke sera notre point de départ. Puis les œuvres délicates de Marianne Berenhaut, Katinka Bock, Marcel Broodthaers, Robert Filliou, Jacqueline Mesmaeker, Rémy Zaugg… Promenade philosophique où seront également conviés Chardin, Poussin, Rembrandt, Watteau…

Chairs / Mardi 25 novembre, de 18h00 à 21h

La société occidentale moderne rejette le corps, ses sucs, ses sèves, ses affaissements. Les matières auxquelles on l’associe : la boue, la crasse, « l’impropre ». À l’opposé, plusieurs artistes exaltent cette épaisseur plébéienne méprisée par la supériorité aristocratique de l’esprit. Ce sont les boues radieuses des paysages de Vogels, les carnations de Rubens, les éclats d’Ensor, l’obsession matérielle de la poésie de Francis Ponge, Un mâle de Camille Lemonnier…

Clartés / Mardi 2 décembre, de 18h00 à 21h

Ici, à l’inverse, rayonne l’éclat solaire de la raison, l’exercice de la puissance analytique. Rigueur qui, presque systématiquement pourtant, emporte l’esprit dans l’incertitude poétique. Ainsi chez l’artiste belge Marcel Broodthaers, chez les conceptuels américains tels Lawrence Weiner ou Douglas Huebler. La clairvoyance et la méthode portent également à l’éveil politique, comme dans les œuvres d’Allan Sekula, d’Alfredo Jaar, de Martha Rosler…

Impertinences / Mardi 9 décembre, de 18h00 à 21h

Le rire, politesse du désespoir, exorcisme des souffrances et fronde contre les langages et pouvoirs établis. L’humour, outil pour défaire l’autorité des formes et des idéologies dominantes. La bêtise, la scatologie comme la rébellion du trivial contre la sévérité du savoir, des sciences, du pouvoir. L’idiotie savante de Jacques Lizène, le cinéma parodique des Monthy Python, la pataphysique de Jarry et de Raymond Queneau, les farces lourdingues de Borat ou du Gros Dégueulasse.

Dans son ensemble, ce cycle s’inscrit en faux contre le fatalisme d’une conception de l’art réduit à des jeux spéculatifs et financiers, à des formes prétentieuses et creuses, à des ornements flatteurs pour les bourgeois et les intellectuels qui les courtisent. Au contraire, nous affirmons que l’art, et donc la culture, est vecteur de construction et d’émancipation. Dans certaines limites et sous certaines conditions. Connues pour partie, à connaître pour une autre…

Ces 5 soirées de formation sont gratuites, elles sont accessibles  sur inscription à l’ensemble du cycle de 5 séances à info@cfsasbl.be
 
 

Jeudi 19 juin à 19h30 : Cycle cinéma avec Cinédit / l’Arenberg nomades

Actualité, Conférences, Saison 2013-2014

Cycle CINEMA
Organisé en collaboration avec Cinédit / Arenberg nomades

Jeudi 19 juin à 19h30

“Harlan County”

Un film de Barbara Kopple

Un film qui sort de l’ordinaire… que j’ai vu 20 fois, et travaillé avec des militants syndicaux et des apprenants en alphabétisation ! A voir absolument !” (Alain Leduc)

Synopsis : En 1973, les mineurs de Brookside, dans le comté de Harlan (Kentucky), adhèrent au syndicat U.M.W.A. Leurs patrons refusent de signer une convention collective. Débute alors une grève de treize mois, qui s’achève sur une victoire très fragile des ouvriers-mineurs. Pendant la durée du conflit, Barbara Kopple a filmé les grévistes, l’entrée des femmes dans la lutte, les vieux mineurs atteints de silicose. “Ce documentaire exceptionnel donne une image de l’Amérique fort différente de celle médiatisée, mythifiée à laquelle nous sommes habitués.” Mais, on y découvre aussi “une authentique culture populaire, dans ses chansons, sa mémoire collective, son invention de formes nouvelles du “vivre ensemble”.”

Note d’intention de Guillermo Kozlowski qui présentera ce film : Souvent, les films engagés tentent de montrer ceux qui luttent de telle manière qu’ils puissent prouver que ceux-ci ont raison, qu’ils sont des vraies victimes. Ils témoignent d’une injustice. Ici, il est question de quelque chose d’un peu différent. Il s’agit de penser avec le savoir des mineurs. Le langage cinématographique n’est plus alors une question technique, ni l’occasion d’esthétiser les choses. Ces choix sont alors une manière d’ouvrir des possibles en termes d’action. Tout d’un coup, nous ne sommes plus juges indignés d’une oppression. Mais nous pouvons penser, agir, lutter, aujourd’hui, avec ces mineurs et ces cinéastes. Le 19 juin nous tenterons à notre tour de penser avec eux.

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

Mardi 27 mai à 18h30 : Atelier de pensée collective

Atelier de pensée collective, Saison 2013-2014

Une nouvelle séance de l’atelier de pensée collective
avec Isabelle Stengers, Guillermo Kozlowski et
Baptiste De Reymaeker.

La lutte continue ? La lutte continue ! La lutte continue…

Mardi 27 mai 2014 à 18h30

Le thème de cette séance sera la délégation et la représentation des classes populaires. Les classes populaires ne correspondent pas aux représentations des progressistes. Ceux-ci leur expliquent que pour devenir “sérieuse”, une lutte doit adopter une manière de parler d’elle-même convenable, un mode d’organisation, qui permet de dialoguer avec ses interlocuteurs. Or, dans cette mise en forme se joue quelque chose d’important, la continuité de la lutte : la lutte peut-elle continuer ainsi ? Nous en revenons donc toujours à la même question : la lutte continue ? Si l’objectif n’est pas de représenter les classes populaires, ni d’apprendre aux classes populaires à être présentables, quel est le rôle des intellectuels populaires ? Intellectuels étant entendu simplement comme ceux qui assument la nécessite d’un travail théorique.

Pour introduire cette problématique à partir d’un exemple de pratique en alphabétisation, Mathieu, un des participants, propose de présenter l’article suivant : “Quelles capacités politiques des classes populaires ?”, de Christian Laval est extrait d’un ouvrage collectif “Emancipation, les métamorphoses de la critique sociale”, sous la direction de Alexis Cukier, Fabien Delmotte et Cécile Lavergne, avril 2013.

Adresse : l’UP de Bruxelles, 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail :
info[at]universitepopulaire.be
Téléphone :
02 543 03 03

Mardi 20 mai à 19h30 – Cinédit nous présente un projet de télévision de participation citoyenne

Actualité, Conférences, Saison 2013-2014

ZIN TV, un projet de télévision de participation citoyenne

présenté par Ronnie Ramirez, cinéaste, enseignant et fondateur de ZIN TV

Mardi 20 mai à 19h30

Zin TV est une web TV associative basée à Bruxelles, elle regroupe en son sein des cinéastes, des professionnels

de l’audiovisuel, des artistes et des citoyens engagés dans la construction d’un projet commun : un modèle de communication de participation.

Zin TV est délibérément engagée socialement afin de stimuler les luttes sociales et donner à connaître les initiatives issues de la société civile. C’est une vitrine audiovisuelle pour les organisations populaires, la vie associative et le monde citoyen.

Zin TV est aussi un centre de formation qui offre des outils concrets, pratiques et théoriques à des citoyens impliqués dans le tissu associatif et les initie au reportage social, au cinéma documentaire et à la fiction. Lors des ateliers, ils cherchent à libérer le langage audiovisuel des formatages télévisuels, institutionnels ou commerciaux.

En conclusion, Zin TV est un espace de résistance culturelle, de liberté télévisuelle et de pouvoir citoyen.

Plus d’infos : http://www.zintv.org/Zin-TV-un-outil-de-reappropriation

Entrée libre !

Adresse : l’UP de Bruxelles, 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail :
info[at]universitepopulaire.be
Téléphone :
02 543 03 03

Jeudi 24 avril à 19h30 : Cycle cinéma / deux films “SICILIA !” et “UMILIATI”

Actualité, Conférences, Saison 2013-2014

Cycle CINEMA
Organisé en collaboration avec Cinédit / Arenberg cinémas nomades

Jeudi 24 avril à 19h30

“SICILIA !” et “UMILIATI”

“SICILIA !” (1999 – 66 min.) et “UMILIATI” (2002 – 35 min.)

films de Danielle Huillet et Jean-Marie Straub

Cette séance sera présentée par Stoffel Debuysere, membre du collectif Courtisane et travaille actuellement sur le projet de recherche “Figures of Dissent” (KASK/HoGent).

Plus d’infos ? Lire l’introduction de Stoffel Debuysere

Bienvenue !

Adresse : l’UP de Bruxelles, 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail :
info[at]universitepopulaire.be
Téléphone :
02 543 03 03

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

Mardi 1er avril à 18h30 : Atelier de pensée collective

Actualité, Atelier de pensée collective, Saison 2013-2014

Une nouvelle séance de l’atelier de pensée collective

La lutte continue ? La lutte continue ! La lutte continue…

Mardi 1er avril à 18h30

Les luttes continuent…Les luttes continuent ! Les luttes continues ?

Lors de la dernière séance de l’atelier, nous avons travaillé sur la problématique local/global.
Cette fois-ci, nous examinerons une question proche : le lien entre les différentes expériences locales. Et si on n’abordait plus une lutte, centrale, universelle, valable partout et pour tous, mais des luttes (au pluriel) ?
Si suite aux expériences de la décolonisation et des luttes des minorités (raciales, sexuelles, linguistiques, nationales, etc), les luttes n’émanaient plus d’une logique universelle ? Alors, comment penser ces mouvements et leur inter-relations ? Faudrait-il organiser un cartel de mouvements ? Dans l’affirmation, avec quel programme ? Avec quel dénominateur commun ? Ne risque-t-il pas d’être si petit qu’il en devienne imaginaire ? Comment penser les contradictions de ces mouvements ? Peut-être est-il facile de les réunir idéalement… alors que, dans la pratique, c’est une autre histoire. Par ailleurs, est-ce possible ? Nécessaire ? Et, pour poser la problématique un peu différemment : que perdons-nous à tenter d’articuler les luttes ? Que peut apporter leur isolement ?

Cette problématique sera présentée par Yann, un participant, à partir d’expériences concrètes de lutte.

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 08

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

Jeudi 27 mars à 19h30 : Cycle cinéma avec Cinédit / l’Arenberg nomades

Actualité, Conférences, Saison 2013-2014

Cycle CINEMA
Organisé en collaboration avec Cinédit / Arenberg nomades

Jeudi 27 mars à 19h30

“The Uprising”

Un film de Peter Snowdon et Bruno Tracq

Cette séance d’analyse sera présentée par Bruno Tracq autour du film “The Uprising” dont il est le co-scénariste et qui est réalisé par Peter Snowdon.

Entièrement construit à partir des images amateurs des manifestants des Printemps Arabes, “The Uprising” raconte une révolution imaginaire composée de, inspirée par, et rendant hommage aux révolutions réelles. C’est une immersion, à la première personne, dans un moment fragile et irremplaçable où la vie cesse d’être une prison, et tout redevient possible.

Bruno Tracq est moniteur et réalisateur, ancien élève de l’INSAS et actuellement professeur à l’ERG. Il est notamment monteur, producteur et co-scénariste du film ” The Uprising”.

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

L’internationalisme et les luttes syndicales / LA VIDEO

Actualité, Multimedia, Non classé, Saison 2013-2014, Vidéos

Vidéo de la conférence de Dan Gallin “L’internationalisme et les luttes syndicales” qui a eu lieu le jeudi 13 mars dernier à l’UP de Bruxelles.

Cette création, réalisée par notre partenaire Banlieues asbl et hébergée sur le site rhizome-tv.be, est mise à disposition sous licence.

JEUDI 13 mars à 18h00 / Grande conférence avec Dan GALLIN

Actualité, Conférences, Saison 2013-2014

Saison 2013-2014 “Karl Marx, le retour ? “

Grande conférence

Jeudi 13 mars à 18h00

“L’internationalisme et les luttes syndicales”, avec Dan GALLIN

« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous »
Conclusion internationaliste et mobilisatrice du Manifeste du parti communiste de Karl Marx et Friedrich Engels en 1848 : la question de cette soirée est « comment fédérer aujourd’hui les luttes syndicales au niveau mondial ? ».

Pour y répondre : Dan GALLIN, qui a été pendant 37 ans Secrétaire général de l’IUF (International Union of Food, Agricultural, Hotel, Restaurant and Catering, Tobacco and Allied Workers’ Associations).
Sur base de cette expérience syndicale internationale, Dan GALLIN, a créé et anime le Global Labour Institute à Genève. Le GLI est un réseau international d’associations avec comme objectif de promouvoir la solidarité internationale auprès des organisations syndicales pour préparer une société mondiale démocratique et soutenable.

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.