Université Populaire de Bruxelles

Un lieu de savoir ouvert à tous!

Université Populaire de Bruxelles header image 1

Jeudi 8 janvier 2015 – François Maspero sera à Bruxelles !

Actualité, Saison 2014-2015

Un événement à ne pas rater !

JEUDI 8 janvier 2015

François Maspero sera Bruxelles !

 

 Le 8 janvier prochain, Nous aurons le plaisir d’accueillir François Maspero ! En effet, beaucoup d’entre nous avons quelque chose à voir avec François Maspero. Un article, un livre vendu, un livre édité, un livre traduit, un livre écrit par… François Maspero.

Au plaisir de vous retrouver !evenement_maspero_web  Nous vous invitons à un après-midi passionnant en compagnie de Monsieur François Maspero ! Au programme : dès 16h00 à l’Université populaire de Bruxelles pour un séminaire : L’impact des Editions Maspero sur le mouvement associatif bruxellois. Suivi d’une rencontre à 18h00 avec l’écrivain, à la librairie “Les yeux Gourmands”.  A 19h00, nous vous donnons rendez-vous à la Maison du livre pour l’inauguration de l’exposition “François Maspero et les paysages humains”.
Nous terminerons cet après-midi riche en savoir avec l’avant-première du film « François Maspero, les chemins de la liberté » au Centre culturel Jacques Franck. Ce film portrait parcourt à nouveau les voies de traverses qu’a tout au long de sa vie emprunté François Maspero. Un homme libre, défendant la liberté de parole de celles et ceux que l’oppression voulait réduire au silence. L’engagement d’une vie au-delà des frontières. Le combat de l’éditeur d’hier coule dans les mots de l’écrivain d’aujourd’hui. Et comme aux marcheurs de conscience, il convient, avec lui, de marcher en silence, de savoir écouter et regarder les paysages.

Infos et réservation pour l’avant-première du film :  info@cfsasbl.be
Pour les 3 autres  événements de l’après-midi, l’accès est libre et sans réservation
Infos :02/543 03 03 ou info@cfsasbl.be

 

changement de date / Colères, enchantements… de quelques possibles en art

Non classé

Attention ! La dernière séance de Colères, enchantements… de quelques possibles en art prévue pour ce mardi 9 décembre est reportée au mardi 16 décembre !

Merci de votre compréhension !

Impertinences / Mardi 16 décembre, de 18h00 à 21h

Le rire, politesse du désespoir, exorcisme des souffrances et fronde contre les langages et pouvoirs établis. L’humour, outil pour défaire l’autorité des formes et des idéologies dominantes. La bêtise, la scatologie comme la rébellion du trivial contre la sévérité du savoir, des sciences, du pouvoir. L’idiotie savante de Jacques Lizène, le cinéma parodique des Monthy Python, la pataphysique de Jarry et de Raymond Queneau, les farces lourdingues de Borat ou du Gros Dégueulasse.

JEUDI 18 décembre à 18h30 – Atelier de pensée collective

Atelier de pensée collective

Une nouvelle séance de l’atelier de pensée collective avec Isabelle Stengers, Guillermo Kozlowski et Baptiste De Reymaeker

Jeudi 18 décembre à 18h30 à l’UP de Bruxelles

Est-ce que les luttes ont des identités ? Est-ce que les identités des luttes doivent changer, être dans le mouvement ? Comment ces différentes luttes entrent en interaction, alors qu’elles ont des identités différentes ?

Pour le prochain atelier il a été proposé de commenter ensemble le deuxième chapitre de  A nos amis, récemment écrit par un « comité invisible ». Ce chapitre s’intitule « ils veulent nous obliger à gouverner, nous ne céderons pas à cette provocation ».

Comme à notre habitude il ne s’agit pas de prendre parti ni de se positionner par rapport aux hypothèses du livre. Mais tenter de penser, utiliser le livre pour ouvrir des problématiques. Bref non pas les réponses mais les questions.

Bienvenue !

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 08

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

Mercredi 10 décembre à 19h30 – CYCLE CINEDIT

Actualité, Conférences, Saison 2014-2015

Cycle cinédit à l’UP
Saison 2014-2015
« GAUCHE QUI PEUT ! »

L’ Arenberg Cinémas Nomades à l’UP de Bruxelles

Mercredi 10 décembre à 19h30

EL GORT, de Hamza Ouni

(77minutes, 2013)

image

Le titre en arabe, «جمل البرّوطة » est presque impossible à traduire en français: « Le chameau du puits de Barrouta ».
Bir Barrouta est l’un des plus anciens puits de Kairouan. Situé dans la médina, il aurait été creusé en 796 sous le règne Abasside. On raconte qu’on y aurait introduit, par une toute petite porte, un chamelon. Il aurait passé sa vie, yeux bandés, à tourner la barre du puits pour extraire l’eau et alimenter toute la ville. Jusqu’au jour où, trop vieux, il devint incapable d’accomplir sa tâche. Comme dans sa taille adulte, le chameau ne passait plus par la petite porte. Il fut égorgé et découpé en morceaux avant d’être remplacé par un autre chamelon. E la nave va… Les habitants de Mhamdia, s’accordent tous pour dire que les travailleurs agricoles, ont un sort fort semblable a celui des chameaux du puits de Barrouta.

El Gort est un documentaire réaliste qui a pris à l’équipe six ans de travail. Il suit dans les dédales de la société Tunisienne, l’évolution de jeunes qui travaillent dans le commerce du foin. Le film traque leurs mouvements et leurs transformations, entre hauts et bas, entre fragilité et robustesse, dans l’avant et l’après de la dite révolution Tunisienne.

Guillermo Kozlowski proposera une analyse et une rencontre avec le réalisateur tunisien Hamza Ouni qui viendra nous présenter son film: EL GORT, Tunisie, 2013, 77′

 

——————————————————-

Adresse : UP de Bruxelles 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

 

 

Jeudi 27 novembre à 18h00 : La violence des riches – une soirée avec le couple de sociologues Pinçon-Charlot

Actualité, Conférences, Saison 2014-2015

Jeudi 27 novembre à 18h00

La violence des riches

Soirée avec le couple de sociologues français Michel et Monique Pinçon-Charlot

violence_des_riches
Spécialistes de la bourgeoisie, les sociologues Monique PINÇON-CHARLOT et Michel PINÇON se sont penchés sur la manière dont les riches nous livrent une guerre sans merci… Dans leur ouvrage La violence des riches – Chronique d’une immense casse sociale (Editions Zones-La Découverte 2013), ils dressent une liste non-exhaustive des violences de ceux qui concentrent les richesses et les pouvoirs. Pour les Pinçon-Charlot, la casse sociale, sur fond de crise, bat son plein : les vies deviennent jetables et les existences sont sacrifiées. Nous sommes confrontés à une violence et une misère sociales qui n’ont de cesse de s’intensifier. Avec pour premières victimes… les classes populaires. Nous vous invitons à rencontrer ce couple de sociologues qui cogne dur et parle clair! Avec eux, nous analyserons les rouages de cette véritable « guerre des classes » et réfléchirons à la manière de transformer ce système en redevenant des citoyens à part entière. Afin de ne pas perdre le combat par KO.
———————————————————
La soirée se déroulera en deux temps :
1) À 18H00 à l’Université populaire, 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
- Accueil des Pinçon-Charlot par Mateo Alaluf, sociologue.
- Projection du film réalisé par Yannick Bovy en janvier 2014
- Vente de leur livre et drink
Entrée gratuite, sans réservation
Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 08
2) À 19H30 à la Maison du Livre, 24-28 rue de Rome, 1060 Bruxelles (à 200 m de l’UP)
Conférence des Pinçon-Charlot
P.a.f. : 4 euros, 2,5 euros étudiants et chômeurs, 1,25 euros article 27, entrée libre pour les sans-papiers

 

Lundi 24 novembre à 18h00 : Conférence de Patrick FERMI et projection du film « Jimmy P, psychothérapie d’un Indien des plaines »

Actualité, Conférences, Saison 2014-2015

Lundi 24 novembre à 18h00

Conférence de Patrick FERMI et projection du film « Jimmy P, psychothérapie d’un Indien des plaines »

Jimmy P., psychothérapie d’un Indien des plaines est un film français réalisé par Arnaud Desplechin, présenté en compétition lors du 66e Festival de Cannes et sorti en France en salle le 11 septembre 2013.
image
Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, Jimmy Picard, un Indien Blackfoot ayant combattu en France, est admis à l’hôpital militaire de Topeka, au Kansas, un établissement spécialisé dans les maladies du cerveau. Jimmy Picard souffre de nombreux troubles : vertiges, cécité temporaire, perte d’audition… En l’absence de causes physiologiques, le diagnostic qui s’impose est la schizophrénie. La
direction de l’hôpital décide toutefois de prendre l’avis d’un ethnologue et psychanalyste français, spécialiste des cultures amérindiennes, Georges Devereux. JIMMY P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines) est le récit de la rencontre et de l’amitié entre ces deux hommes qui n’auraient jamais dû se rencontrer, et qui n’ont apparemment rien en commun. L’exploration des souvenirs et des rêves de Jimmy est une expérience qu’ils mènent ensemble, avec une complicité grandissante, à la manière d’un couple d’enquêteurs.

Patrick FERMI est né en Gironde en 1950. Après des études conjointes en psychologie et en ethnologie à BORDEAUX, il travaille plus de vingt ans au Centre Hospitalier (spécialisé en psychiatrie) de Cadillac. Il enseigne à l’Université Victor Segalen de BORDEAUX la psychologie clinique et la psychologie interculturelle. Parmi les enseignants, il rencontre Paul Martino, Jacqueline Monfouga-Brousta, qui tous deux se tournent vers les références analytiques. Avec eux, une fenêtre s’ouvre vers l’ œuvre de Georges Devereux. Ces influences furent fondamentales pour l’élaboration du cadre théorique et pratique de la consultation qu’il met en place. Il fonde l’association GEZA ROHEIM, fondateur de l’ethnopsychanalyse.

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 08

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

Colères, enchantements… de quelques possibles en art / 2ème soirée de formation

Actualité, Saison 2014-2015

Pour rappel

Mardi 18 novembre à 18h00

aura lieu la deuxième soirée du cycle de formation de Laurent Courtens, historien de l’art, critique d’art et programmateur à l’ISELP, l’Institut supérieur pour l’étude du langage plastique, organisé en partenariat avec le CFS asbl.

Pour chaque séance, un paysage, une partition…

Mardi 18 novembre : Errances 

La promenade mélancolique, méditative, comme manière d’habiter les marges du monde, ses non-lieux. C’est le refus du fracas, du flux ininterrompu d’images et d’informations, au profit de recherches sobres, discrètes, éthérées. La littérature de Peter Handke sera notre point de départ. Puis les œuvres délicates de Marianne Berenhaut, Katinka Bock, Marcel Broodthaers, Robert Filliou, Jacqueline Mesmaeker, Rémy Zaugg… Promenade philosophique où seront également conviés Chardin, Poussin, Rembrandt, Watteau…

Plus d’infos par ICI

Bienvenue !

Conférence de Jean FANIEL / la vidéo

Actualité, Saison 2014-2015, Vidéos

Saison 2014-2015
« GAUCHE QUI PEUT ! »

Voici la vidéo de la Conférence inaugurale avec  Jean Faniel qui a eu lieu le jeudi 16 octobre  à l’UP de Bruxelles.

Cette création, réalisée par notre partenaire Banlieues asbl et hébergée sur le site rhizome-tv.be, est mise à disposition sous licence.

MARDI 18 novembre à 18h30 – Atelier de pensée collective

Atelier de pensée collective

Une nouvelle séance de l’atelier de pensée collective avec Isabelle Stengers, Guillermo Kozlowski et Baptiste De Reymaeker

Mardi 18 novembre à 18h30 à l’UP de Bruxelles

La lutte continue certainement, mais nous proposons de passer à une autre question dont le point de départ sera :

Est-ce que les luttes ont des identités ? Est-ce que les identités des luttes doivent changer, être dans le mouvement ? Comment ces différentes luttes entrent en interaction, alors qu’elles ont des identités différentes ?

Nous avons choisi cette thématique, proposé par Annabelle Dupret, parce qu’elle ouvre sur beaucoup de questions dans des domaines très divers. Cette première séance sera aussi l’occasion de reformuler ensemble la thématique de l’année.
Pour le 18 novembre, Annabelle nous propose les questions suivantes qui l’inquiètent et dont elle ne sait pas quoi faire dans le cadre de cette thématique :

« Préserver quelle(s) identité(s) dans la lutte ? »

1. Lorsqu’on lutte pour l’émancipation ou l’aide ou les droits d’un groupe, comment ne pas le stigmatiser ?

Exemple de proposition pouvant subvertir les représentations : débat avec des pauvres « Peut-on rire de la pauvreté ? »

2. Lorsque on est en lutte, comment ne pas se stigmatiser, comment ne pas être dans une perspective identitaire ? (Par exemple, l’identité « j’aide les pauvres », au détriment-même de leur(s) identité(s) à eux).

3. Autre exemple selon moi subversif « Si je lutte pour aider les pauvres, je lutte contre la pauvreté, donc je prône la richesse. Vive la richesse ! » J’adore cette affirmation ! Elle détourne de la perspective d’identification qui s’établit si rapidement dans ce genre de milieu. Oui, aussi rationnelle que cette affirmation puisse paraître, cette affirmation est très très mal perçue dans les milieux de lutte contre la pauvreté, qui souvent s’identifient (en niant les différences) avec la population qu’ils aident et clament plutôt « vive la pauvreté ».

4. Cela pose aussi la question des moyens de la lutte : faut-il toujours être dans l’idéologie (la transmission de discours) pour lutter ? Faut-il partager et informer une population de ses idées pour lutter ? Ou au contraire, la subversion (inversion) des identités en présence permet-elle bien mieux l’action ?

5. Enfin, la mission « d’identifier  » un groupe, de le catégoriser, est-elle seulement possible ?! Par exemple aider une personne pauvre ne se fait pas sous la seule condition qu’elle soit de gauche. C’est plutôt un processus possible. Il est évident que l’aide doit être inconditionnelle. Le risque sinon est de tomber dans les travers pervers de l’aliénation (« je partage ces valeurs pour que tu m’aides… »).

6. C’est également la question de nombreuses luttes (sans-papiers, sdf, drogués, femmes, enfants, travailleurs…). C’est chaque fois une identité qui est en jeu. Mais il faut savoir ce qu’elle est (Sans-papiers, est-ce une identité ? L’identité d’un sans papiers va pourtant justement au-delà de n’avoir pas de papiers, elle est tout, sauf cela justement !), et justement tout ce qui la compose et ne se réduit pas à sa catégorie. Il est nécessaire d’identifier un groupe dans une lutte, pour le soutenir, mais il ne faut surtout pas le réduire à cette identification (au risque à mon avis, de faire chuter la lutte elle-même…).

Bienvenue !

Adresse : 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 08

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.

JEUDI 13 novembre à 19h30 – CYCLE CINEDIT

Actualité, Saison 2014-2015

Cycle cinédit à l’UP
Saison 2014-2015
« GAUCHE QUI PEUT ! »

L’ Arenberg Cinémas Nomades à l’UP de Bruxelles.

Dans le cadre du WEEK-END DU DOC, nous vous proposons  une rencontre entre Fabrizio Terranova et Nicolas Rincon-Gille sous l’intitulé

Jeudi 13 novembre à 19h30

SORCELLERIE ET CINEMA :

de l’art de voir

Le programme de cette soirée, qui se construit encore, s’articulera autour des films:

Josee Andrei, an insane portrait – de F. Terranova – 2011 et En Lo escondido – de N. Rincon-Gille – 2014

——————————————————-

Adresse : UP de Bruxelles 26 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles
Adresse mail : info[at]universitepopulaire.be
Téléphone : 02 543 03 03

Toutes nos conférences sont gratuites et libre d’accès. Il n’y a pas de réservation.